Les évènements de décembre 1959

Histoire Aucun commentaire

Dimanche 20 décembre 1959

Sur la savane en cette fin d’après-midi, la population se promène ou regarde évoluer un orchestre en plein air.

Vers 19h30, un incident éclate « an vyé blan jété vespa Mauffat la. » Une altercation s’en suivi car le Français (un certain Veil) voulait partir et laisser Mauffat avec son scooter accidenté. Assez rapidement tout rentra dans l’ordre, mais un CRS en civil prévenait ses collègues basés à la préfecture. Ceux-ci intervinrent et la population encore sur place fut gazée et matraquée. L’émeute éclatait.

Le lundi 21 décembre 1959

Les CRS sillonnent les rues mitraillette au poing. La nuit tombée, c’est la guérilla urbaine, les jeunes ripostent vers 20 Heures, on compte deux morts : Marajo et Rosil.

Le mardi 22 décembre 1959

Les autorités politiques et religieuses lancent un appel au calme à la population. Dans la soirée les troubles reprennent. Julien Betzi est tué.

Le mercredi 23 décembre 1959

Le couvre feu est instauré. Les points sensibles sont protégés. Les Européens ont peur. Mais l’agitation retombe petit à petit.

22 MAI - UNE DATE SYMBOLIQUE ET FONDATRICE

Histoire Aucun commentaire

22 MAI - UNE DATE SYMBOLIQUE ET FONDATRICE

« Le jour de la mort est le seul où le nègre goûte l’oubli de la vie sans le réveil du fouet » (1842) ARRETE, portant abolition de l’esclavage à la Martinique LE GOUVERNEUR PROVISOIRE DE LA MARTINIQUE Considérant que l’esclavage est aboli en droit et qu’il importe à la sécurité du pays de mettre immédiatement à exécution les décisions du gouvernement de la Métropole pour l’émancipation générale dans les colonies françaises Arrête : ART. 1er. L’esclavage est aboli, à partir de ce jour à la Martinique ART. 2 . Le maintien de l’ordre public est confié au bon esprit des anciens et des nouveaux citoyens français. Ils sont en conséquence, invités à prêter main forte à tous les agents de la force publique pour assurer l’exécution des lois. Saint-Pierre, le 23 mai 1848.

Le général de brigade, ROSTOLAND.

Lire la suite…