Le PArti pour la LIbération de la MArtinique

LE FASCISME TUE

LE FASCISME TUE

6 juin 2013

Ce mercredi 5 juin, Gare Saint-Lazare, un étudiant de 19 ans a été tué par la horde des nazillons qui, en France comme dans l’ensemble de l’Europe, utilisent la violence contre les immigrés, les nègres et les militants anti-fascistes.

Nous tenons d’abord à saluer la mémoire de Clément MERIC dont l’engagement contre l’extrême-droite était connu.

Ce crime n’est pas un événement isolé. Il s’inscrit dans une véritable campagne d’agressions des groupes fascistes contre des cibles humaines ou symboliques.

Ainsi, ces derniers mois, dans de nombreuses villes françaises, des militants anti-fascistes ont été pris à partie par des groupes comme « Vox Populi », les skinheads ou encore « Bloc identitaire » qui reprennent les vieilles pratiques des ligues d’avant guerre comme « la cagoule ».

Le contexte politique en France favorise l’activité de cette mouvance. En effet, le développement et la banalisation des thèses lepénistes, l’extrême-droitisation décomplexée de l’UMP et l’indulgence coupable des socialistes vis-à-vis de ces courants concourent à créer les conditions de leur radicalisation et de leur extension.

La dissolution des groupes fascistes est incontestablement une urgence politique, car le fascisme n’est pas une opinion.

Au-delà, la montée de l’extrême-droite en Europe et en France constitue un phénomène en constante progression auquel, sur le fond, il convient d’apporter des réponses politiques à la mesure des enjeux.

Francis CAROLE

MARTINIQUE

JEUDI 06 JUIN 2013

le fascisme

Imprimer cet article

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>