Le PArti pour la LIbération de la MArtinique

MOZAÏK: Le périple pour les voyageurs

MOZAÏK: Le périple pour les voyageurs

10 juil 2013

Note de la rédaction

Nous avons reçu un courrier d’un usager mécontent du service de transports « Mozaïk » et nous  le publions in extenso.

Voilà déjà 13 ans que la CFTU a mis en place son réseau de transport urbain. L’heure du bilan est arrivée, je ne peux dire qu’une seule chose, il n’y a pas eu de gros changement, c’est toujours un périple de prendre un bus sur le réseau Mozaïk.

 J’ai de nombreuses questions à  poser à la direction de Mozaïk : pourquoi au bout d’une dizaine d’années, les attentes sont-elles toujours aussi longues ? Pourquoi nous, passagers, sommes- nous lâchement abandonnés sous des arrêts où il n’y a plus aucun affichage d’horaires ? Pourquoi, par secteur, les départs de bus se font-ils simultanément ou de manière très rapprochés?

C’est au niveau des points stratégiques comme la route de Sainte – Thérèse que l’on peut constater le manque d’organisation de votre réseau; les bus par secteur passent l’un derrière l’autre : si vous en ratez un, aucune chance de vous rattraper avec un autre qui emprunte la même direction.

 Encore une autre chose : pourquoi avoir modifié la ligne 420 ? C’est la ligne principale qui relie Fort – De – France à Mangot Vulcin au Lamentin. Une partie de ces bus part depuis le Campus, fait un arrêt à la gare de la Pointe Simon avant de se diriger vers le Lamentin ; résultat : avant les passages et les départs se faisaient toutes les 20 minutes et maintenant on a droit  à presqu’une heure d’attente et ceci, que ce soit à Fort – De – France ou au Lamentin.

Mais ce qu’il y a de plus douloureux, ce sont les conditions dans lesquelles se font les attentes. Les abris ne sont pas adaptés à notre environnement; ils ne protègent les usagers ni des pluies ni du soleil. D’autres arrêts malheureusement sont à ciel ouvert ; les jours de pluies, si vous avez la malchance d’oublier votre parapluie, vous êtes contraint de voyager trempé jusqu’aux os. Lors des journées de forte chaleur, il n’y a que le bon Dieu qui vous protège pour ne pas faire un malaise.

Quant aux attentes du soir, pourquoi les départs pour tous les bus s’effectuent en même temps ? De plus les attentes nocturnes sont un mélange de peur et d’agacement : aucun éclairage sous les abris. Ceux à ciel ouvert représentent encore plus de danger.  Dans ce cas, nous espérons encore une fois que le bon Dieu nous protège pour ne pas être la proie d’une agression. Et vous,  direction de Mozaïk, vous savez très bien que la violence est en constante croissance.

Et les contrôleurs ? A quoi servent-ils ? Ne sont-ils pas là pour veiller au bon fonctionnement du réseau ? Pourquoi ne signalent-ils pas les carences ? Pourquoi ne vous informent- ils pas du non affichage des horaires ? Pourtant ils voient tout ça, et quand on aborde le sujet avec eux, ils  nous donnent comme unique réponse : « ‘il faut se rendre en gare pour chercher les fascicules avec les horaires » et je dis bien  » les fascicules  » car chaque ligne à son prospectus. Donc imaginez que vous empruntez une ligne que vous n’avez pas l’habitude de prendre… pour vous Mozaïk, il serait judicieux de descendre jusqu’en gare pour avoir les horaires du bus ; alors par exemple, je me trouve à Sainte – Thérèse et  je veux me rendre sur la route de Gondeau au Lamentin, vous m’obligez donc à descendre au centre-ville pour savoir à quelle heure passe le bus. C’est absurde!

Gros problème aussi : c’est celui de la violence montante dans les bus. Les médiateurs ne sont pas assez nombreux, les contrôleurs ne sont pas suffisamment présents.  Le danger et la peur sont en perpétuelle augmentation et cela ne se ressent pas seulement du côté des passagers mais aussi de vos chauffeurs. Ils sont constamment confrontés à la violence qu’elle soit verbale ou physique. Cela nous laisse à nous usagers, un sentiment d’insécurité et d’abandon de votre part. Ce n’est pas le personnel qui manque puisque vous avez des contrôleurs qui se permettent de faire des virées à six en voiture et de stagner dans les arrêts, histoire de faire passer le temps car chez vous la politique c’est que pour un contrôle de bus il est nécessaire de mobiliser six personnes.

Malgré tous ces dysfonctionnements, vous ne vous êtes pas gêné pour faire subir une hausse à vos titres de voyage.  Dans le bus, le ticket a fait un bon de 1,10 euros, de 1,30 euros il est passé à 2,40 euros ; son équivalent au guichet en gare n’a qu’une différence de 20 centimes. Votre ticket de 1,20 euros acheté en gare qui offre l’avantage de voyager plusieurs fois durant une heure de temps, à en apparence a l’air attrayant, mais en réalité, c’est une arnaque, vu les retards des transports sur votre trafic ; cela relève de la chance si vous pouvez l’utiliser au moins deux fois. Les tickets pour des voyages en illimité à 38 euros pour tout public et à 19 euros pour les retraités de 60 ans et plus sont bien beaux mais est-ce un avantage financier pour tout le monde. Donc finalement, on est pris au piège.

 
Alors direction de Mozaïk nous demandons à ce que vous portiez un intérêt à nos plaintes. Arrêtez de faire la sourde oreille! Vous vous êtes installé dans un mutisme qui n’est pour nous qu’une forme de mépris. Nous payons un service donc nous exigeons qu’il y ait du changement.

Patricia

Imprimer cet article

1 commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>