Le PArti pour la LIbération de la MArtinique

RÉINTÉGREZ JEAN-FRANÇOIS LAGIN

RÉINTÉGREZ JEAN-FRANÇOIS LAGIN

16 juil 2013

Comité de soutien à Jean François LAGIN

Maison  des syndicats Jardin Desclieux Fort de France Martinique

 

Lettre ouverte à Monsieur François Hollande

Président de la République Française

 

Monsieur le Président,

 

Le comité de soutien à Jean François LAGIN s’est  réuni ce jeudi 11 juillet  pour renforcer l’unité  en vue de la réintégration  dans l’Education nationale et de l’affectation en Martinique de ce lauréat en 2012 du  certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré (Capes) , radié de l’Education nationale par le Recteur de Versailles pour « abandon de poste ». 

Il tient à rendre publiques  les raisons  de son soutien à ce jeune enseignant martiniquais et à vous en faire part.

 

Nous considérons que son dossier a été traité par le Recteur de l’Académie de Versailles et par les services du Ministère de l’Education Nationale comme celui d’un lauréat quelconque, sans prendre en compte  les conditions exceptionnelles d’affectation sur  l’académie Martinique pour l’année scolaire  2012 – 2013.

En effet, le 17 juillet 2012, à l’Assemblée Nationale, en réponse à une question du député de Martinique  Alfred Marie Jeanne,  le   ministre de l’Education Nationale  Vincent  PEILLON  s’était engagé sans ambiguïté à ce que   « tous les contractuels ayant réussi le concours et ayant exercé en Martinique soient affectés en Martinique ». 

Or, Jean François LAGIN exerçait  comme contractuel en Martinique depuis septembre 2003 soit depuis neuf ans, et répondait parfaitement à ce critère, appliqué à  plusieurs lauréats de Martinique ayant une ancienneté moindre voire pas d’ancienneté du tout.

 

Cette mesure ministérielle ayant été étendue à l’académie de Guadeloupe, tous les contractuels lauréats de  cette académie initialement affectés sur d’autres académies, ont été réaffectés en Guadeloupe grâce à une concertation, respectueuse du critère énoncé par le ministre, entre les services ministériels et les services rectoraux.

 

Jean François LAGIN a donc été animé d’un profond sentiment d’injustice, que partagent avec lui notre comité et tous les martiniquais qui l’ont soutenu : 500 personnalités signataires d’une pétition pour sa réintégration, plusieurs parlementaires qui sont  intervenus en sa faveur,  motions unanimes du Conseil Régional, du Conseil Général, des municipalités du François, de Sainte Anne, du Prêcheur.

 

Davantage, il existait en  Martinique plusieurs supports dans sa discipline, les mathématiques, pouvant lui permettre d’effectuer son stage de 15 heures sur l’académie. Lors d’un groupe de travail le 24 août 2012, l’administration rectorale avait  indiqué aux organisations enseignantes faisant partie d’un  Front commun de l’Education qu’il existait  dans cette discipline une quinzaine de possibilités sous forme de Blocs Moyens Provisoires,  d’où la proposition  par les organisations du maintien de Lagin dans l’académie, proposition  retenue par le Rectorat mais étrangement  non avalisée par les services ministériels.

 Or, à  la fin du mois de septembre il s’est trouvé des élèves sans professeurs de mathématiques alors que tous les contractuels en contrats à durée indéterminée et même ceux  à durée déterminée  étaient déjà affectés !

 

Comment comprendre que l’on retire à l’Académie  un enseignant très qualifié ayant fait ses preuves pendant neuf ans, alors que plusieurs classes se trouvaient privées d’enseignement  de mathématiques ?

 

Enfin, Jean François LAGIN avait fait une demande de révision d’affectation  le 18 juillet 2012, réitérée le 5 septembre 2012, avec des documents accompagnateurs prouvant indiscutablement qu’il ne pouvait pas quitter la Martinique.

En dépit de ces démarches, sa situation n’a pas été prise en compte comme celle des autres cas sociaux pris en considération par les services rectoraux et ministériels.

 

En conséquence, notre  comité de soutien décide de poursuivre son action auprès de votre gouvernement et au sein de l’opinion publique martiniquaise afin d’obtenir la réintégration de Lagin et son affectation comme stagiaire en Martinique.

Veuillez recevoir, Monsieur le Président, l’expression de  nos salutations respectueuses et de notre  confiance en votre sens de l’équité.

Maison des syndicats ce jeudi 11 juillet 2013.

Imprimer cet article

1 commentaire

  1. Jacqueline Petitot /

    Bonne initiative que la publication de cette lettre ouverte qui mérite en effet la plus large diffusion.

    Il serait souhaitable que l’ensemble des élus de Martinique soutiennent cette lettre et qu’en particulier tous les parlementaires interpellent à ce sujet le gouvernement dont le ministre de l’EN n’a jamais apporté de réponse écrite, comme il se devait, aux interventions répétées des parlementaires Antiste, Nilor, et Azérot.
    Ne pas réagir serait accepter le retour à une forme d’esclavage et se coucher devant le fait souverain du maître.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>