Le PArti pour la LIbération de la MArtinique

CFTU : QUELQUES ENSEIGNEMENTS D’UNE GRÈVE

CFTU : QUELQUES ENSEIGNEMENTS D’UNE GRÈVE

11 oct 2013

Ainsi, un protocole de fin de grève a été signé ce vendredi 11 octobre. Après plus de 45 jours, l’ensemble des protagonistes de ce long conflit social ont su trouver une issue qui met fin aux difficultés des usagers des transports de Fort-de-France, du Lamentin, de Saint-Joseph et de Schoelcher.

D’ores et déjà, plusieurs enseignements se dégagent de ce long conflit social.

1-LE BIEN-FONDÉ DES REVENDICATIONS SYNDICALES EST RECONNU

On se souvient que certains responsables de la CFTU s’étaient livrés à de violentes attaques contre la CSTM et son secrétaire général. Le protocole de fin de grève disqualifie ces comportements et donne raison à l’organisation syndicale sur de nombreux points :

- Hygiène et sécurité

« La CACEM et les entreprises s’engagent à rechercher des solutions pour la mise en place des équipements sanitaires et de repos dans les gares du réseau. »

- Contrôle de sécurité des bus

« Un contrôle administratif systématique sera effectué et la vérification sur le terrain sera renforcée. La fréquence des contrôles de la CACEM avec la sollicitation des services de l’Etat (Police, Gendarmerie, DEAL, l’Inspection du travail) sera augmentée.

Le système d’alerte des conducteurs et la géolocalisation seront définitivement opérationnels avant la fin de l’année.

Le système de vidéo-protection sera mis en place sur les bus et les gares pour une première partie en octobre 2013 et en février 2014 (préciser les phasages).

Une formation à la relation des conducteurs avec le public ainsi qu’une formation au dialogue social pour les IRP et les employeurs seront mises en place par l’IFRTM, courant 2014 avec le soutien de la Région.

Les conditions de travail de la ligne 5 feront l’objet de modification d’horaires pour tenir compte des temps de pause nécessaires pour les conducteurs. La mise en œuvre des nouveaux horaires est prévue après les vacances de la Toussaint.

Une commission TM sera mise en place pour analyser les autres lignes avec la présence d’un membre du CHSCT de la CFTU, présent pour avis. »

-Élections et fonctionnement

« Pour les entreprises de plus de dix salariés, la mise en place des Instances Représentatives du Personnel se fera conformément à la législation. »

-Dates et modalités de paiement des salaires

« Afin de constituer la provision nécessaire au paiement à bonne date des salaires, un avenant au contrat de sous-traitance de Service Public de Transport Urbain liant la CFTU et ses sous-traitants sera établi. Il modifiera l’article 18 portant sur les modalités de facturation et de paiement, en précisant que la date de virement pour le versement de l’acompte de 50 % sur les prestations de services de transport du mois en cours est fixé au 20 du mois. »

Par ailleurs, la rémunération des chauffeurs receveurs des entreprises sous-traitantes est revue à la hausse. Quant aux chauffeurs receveurs des sociétés co-traitantes, leur dispositif salarial intégrera désormais leur ancienneté.

2-LA DÉMISSION DES ÉLUS DE LA CACEM ET DES COMMUNES DU CENTRE

Cette grève met aussi en évidence l’incapacité des élus des communes du centre et de la CACEM à assumer les responsabilités dont ils ont été investis par le suffrage populaire.

Aucun des quatre maires des communes concernées n’a montré la moindre volonté politique de régler un conflit qui affectait des milliers d’usagers, d’entreprises et de commerçants de sa commune. Aucun !

La CACEM, responsable des transports dans le centre, donneur d’ordre de la CFTU, s’est illustré par sa défection, son incompétence et son irresponsabilité. Il revenait en effet aux élus de la CACEM de prendre à bras le corps ce conflit, d’organiser la table ronde et les négociations qui s’imposaient pour sortir au plus tôt de l’impasse. Au lieu de quoi, nous n’avons eu droit qu’à pusillanimité et manoeœuvres.

La CACEM et les municipalités du centre ont renoncé aux principes fondamentaux de l’indépendance des collectivités et du respect du suffrage populaire, pour ce prêter, à la Région, au jeu sordide de l’instrumentalisation d’un conflit social à des fins politiciennes.

Il reste que l’amélioration des transports à Fort-de-France et dans le centre reste une question posée et à résoudre pour les usagers. Les problèmes de régularité, de ponctualité, de sécurité, de desserte de tous les quartiers et de prix des tickets du réseau Mozaïk sont loin d’être réglés.

MARTINIQUE

Vendredi 11 octobre 2013

Imprimer cet article

1 commentaire

  1. Keenyah /

    Bonjour Camarade,

    Excellente analyse du Camarade Francis, je reconnais le style. Mais pour quoi cet article n’est-il pas signé ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>