Le PArti pour la LIbération de la MArtinique

VERS LA FIN DE L’ACHARNEMENT CONTRE FREDERIQUE FANON ?

VERS LA FIN DE L’ACHARNEMENT CONTRE FREDERIQUE FANON ?

21 nov 2013

Ainsi, après le jugement du tribunal administratif de Basse-Terre, l’arrêt de la cour administrative d’appel de Bordeaux confirme le caractère illégal et abusif du licenciement de Frédérique FANON.

La décision de madame Manin et de son groupe impulsé par le néo-PPM de licencier pour « faute grave » la Directrice Générale des Services Départementaux se voit donc ramenée à ce qu’elle n’a jamais cessé d’être : un acte de vengeance politique décidé par la même « main invisible » qui a cherché à salir et à éliminer Alfred MARIE-JEANNE et Claude LISE de la scène politique.

Mais la cour administrative d’appel de Bordeaux va plus loin. Elle confirme que l’ancienne directrice générale des services avait le droit de disposer de personnel à son service : « conformément aux principes généraux du droit et à la loi, le principe de parité avec la fonction publique de l’Etat permettait au directeur général des services d’une collectivité, comme le Conseil général de la Martinique, de disposer des mêmes avantages que les sous-préfets ».

Il n’est d’ailleurs pas superflu de rappeler que c’est la commission permanente du Conseil Général, dominée alors par le PPM, qui, le 11 février 1997, à l’unanimité et toutes tendances politiques confondues, avait voté la délibération accordant du personnel de maison à la Directrice Générale des Services Départementaux, dans le même logement de fonction occupé par son prédécesseur à ce poste.L’effectif de ce personnel avait même été revu à la baisse, passant de quatre à deux.

Après cette seconde gifle, la majorité néo-PPM du conseil général et Ensemble pour une Martinique Nouvelle continueront-ils, contre tout bon sens, à gaspiller l’argent du contribuable dans une nouvelle procédure judiciaire alors que l’illégalité et le caractère abusif du licenciement de Frédérique FANON viennent d’être à nouveau clairement établis ?

S’entêteront-ils dans une stratégie politique visant à salir l’honneur de Martiniquais dévoués à leur pays pour assouvir leurs ambitions personnelles ?

Il reste que l’acharnement de la nouvelle gouvernance néo-PPM contre madame Frédérique FANON, au mépris de toute éthique et de la loi, révèle la nature politique profonde de ceux qui prétendent faire main basse sur toute la Martinique.

Plus que jamais la vigilance citoyenne s’impose contre de telles pratiques.

MARTINIQUE
Le 21 novembre 2013
La rédaction de lepalima.org

Imprimer cet article

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>