Le PArti pour la LIbération de la MArtinique

Gloriyé Septanm 1870

Gloriyé Septanm 1870

18 sept 2014

VERS DE NOUVELLES CONQUETES

 

Le retour de TELGA

En Septembre 2013, dans le cadre des commémorations organisées par Gloriyé Septanm 1870, était inaugurée une splendide statue à la gloire des insurgés de Septembre 1870, sous l’initiative de l’Assemblée Populaire Municipale de Rivière-Pilote avec le concours de l’Espace Sud.

A l’entrée du bourg de Rivière-Pilote, juché sur son cheval impétueux, apparaît désormais Louis Telga, considéré comme étant le chef de l’insurrection du sud.

Qui était Louis Telga ?

Armand Nicolas, historien, voit en lui le chef « le plus remarquable ».

Christine Chivalon, autre spécialiste de cette période, nous indique qu’ « il est de toute évidence celui qui incarne la figure du héros ».

Pour Gilbert Pago, autre historien, Louis Telga représente « la figure légendaire de l’insurrection » nous indiquant qu’il est né esclave en 1825.

Etabli par la suite en tant que petit propriétaire terrien, il est en 1870 « un militant ardent de la cause de Lubin pour qui il fait circuler une liste de souscription » (G PAGO).

En effet, vingt-deux ans après l’abolition de l’esclavage, éclate un incident, impliquant Léopold Lubin, Martiniquais, frappé par un fonctionnaire Français, Augier de Maintenon.

Cet incident servira d’étincelle pour allumer le brasier de l’insurrection car Léopold Lubin refusa l’injustice et, avec lui, tous ceux qui avaient soif de justice sociale et d’égalité raciale. L’ordre colonial se sentit alors menacé…

Louis Telga fut âprement recherché (une somme de 2000 francs fut proposée par le gouverneur à celui qui permettrait son arrestation).

Il ne fut jamais repris, ce qui en fit un mythe et laissa intact son rêve d’une Martinique libérée de l’oppression.

Le peuple martiniquais gagnait son « droit de cité ».

 En dépit de l’abolition de l’esclavage intervenue le 22 Mai 1848, les structures sociales avaient peu évolué. L’ordre colonial s’était maintenu.

Les nostalgiques de l’esclavage rêvaient d’un retour au passé.

C’est dans ce climat qu’intervient l’Insurrection du Sud qui commençait à gagner l’ensemble du pays.

Les autorités françaises n’y allèrent pas de main morte dans la répression.

Un « conseil de guerre », composé de militaires fut formé à cette occasion et prononça plusieurs peines de mort exécutées à Desclieux.

Avec l’insurrection du sud, le peuple Martiniquais en tant que tel a conquis indéniablement son « droit de cité ».

En observant la statue symbolisant cet évènement majeur dans l’histoire de notre pays, et représentant Louis Telga, sur son cheval plein de fougue, accompagné des autres insurgés, on ne peut qu’ appeler notre peuple à d’autres conquêtes…

 

Gloriyé Septanm 1870

CNCP MIM PALIMA PCM RDM

PROGRAMME

CNCP MIM PALIMA PCM RDM

 

 

SAMEDI 20 Septembre 2014

FORT de FRANCE : 10H Dépôt de gerbes sur la stèle au Jardin Desclieux

RIVIERE-PILOTE    : 18H Messe

                                                  19H Dépôt de gerbes sur la statue de Louis Telga

                                                  Retraite aux flambeaux dans le bourg de Rivière-Pilote


 

Imprimer cet article

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>