Le PArti pour la LIbération de la MArtinique

INTERVENTION DE Marie-Hélène LEOTIN AU GRAN SANBLE

INTERVENTION DE Marie-Hélène LEOTIN AU GRAN SANBLE

4 mai 2015

Gran Sanblé du 26 04 2015  Hall des Sports Rivière Salée

 

Les enjeux de notre unité

 

Construire l’unité de notre peuple est une tâche qui relève d’un véritable défi, puisque c’est sous le signe de confrontations multiples qu’a commencé notre histoire. Ces confrontations se sont exprimées sur tous les modes, nous avons connu l’envahissement des conquistadors, le génocide des Amérindiens, la traite négrière, la domination coloniale et impérialiste, les contradictions de classes, les conflits de groupes sociaux, les antagonismes individuels de toutes sortes, sans oublier les nombreuses divergences politiques et idéologiques. Toutes ces divisions qui, dans un certain  nombre de cas, ont été sciemment entretenues, n’ont pas été sans conséquence sur notre peuple, et ont laissé beaucoup de traces.

C’est tout cela qui explique les énormes difficultés que nous avons pu rencontrer pour avancer sur  le chemin qui mène à l’unité.

Et pourtant, voilà que,  grâce à notre détermination, à notre volonté sans faille, année après année, après maintes tentatives et diverses expériences, nous sommes en mesure aujourd’hui, de faire la démonstration que nous avons réalisé une avancée considérable sur le chemin de cette unité.

C’est le parcours exemplaire réalisé par les six organisations à l’initiative de ce Gran sanblé,  c’est votre présence massive,  en ce jour du 26 Avril 2015, qui en donnent la preuve incontestable.

Cette unité, telle qu’elle se réalise ici, c’est celle qui se constitue sur la base de notre volonté politique commune, au-delà de l’identité propre de chacune de ses composantes, au-delà de leur parcours spécifique, au-delà  des axes de travail particuliers qu’elles ont pu mettre en avant.

C’est l’unité martiniquaise, elle a forcément la forme d’une unité nationale, elle est bâtie sur le passé historique qui nous a formé, elle se fonde sur un ensemble d’exigences actuelles, elle nous fait l’obligation de penser nos orientations et nos actions dans le sens du développement véritable.

C’est là,  le premier enjeu de cette unité : Il s’agit de défendre les intérêts supérieurs de la Martinique.

C’est pour cela que cette unité dépasse de très loin  les discours d’hommes politiques qui s’évertuent à déclarer que rien n’a d’importance en dehors de la défense des administrés de leur commune ou  de leur région.  Nous avons la certitude que c’est seulement une vision globale, sur un terme suffisamment long qui nous donnera la possibilité d’harmoniser les orientations, les dispositions et les actions nécessaires pour faire face concrètement  aux problèmes du présent, pour maîtriser efficacement notre futur, et  penser réellement un avenir meilleur.

Il y a aussi un deuxième enjeu qui est de la plus haute importance. Il s’agit de redonner espoir à notre peuple et de consolider sa détermination, car on ne peut rien faire avec un peuple découragé. Nous avons parfaitement entendu le message de tous ceux qui nous disent : unissez vos efforts  pour faire face aux problèmes. Mais nous savons aussi que personne n’ignore que des individus ou des organisations, qui n’ont pas vraiment la volonté de défendre la même cause,  ne peuvent se mettre ensemble. Personne n’ignore que les unités qui ne sont bâties que sur des perspectives opportunistes, ou sur des objectifs personnels et intéressés, ne peuvent rien apporter de bon pour notre pays.

Nous voulons dire au peuple martiniquais, que l’unité qui est la base de l’alliance qui a été scellée entre les organisations patriotiques,  anticolonialistes et des démocrates sincères, et qui se manifeste de manière aussi exemplaire à vos yeux, est d’une toute autre nature. Soyez-en sûrs,  Il ne s’agit pas simplement d’une alliance pour la conquête du pouvoir, mais véritablement d’une alliance, d’un « Gran sanblé  pour faire réussir la Martinique ».

Voilà pourquoi vous devez considérer cette alliance comme une source de motivation pour vous mobiliser « pou Matinik ripran larel-li ».

Dans notre conception de l’unité,  il y a encore un autre enjeu tout aussi fondamental : il s’agissait pour nous  d’élaborer une méthode efficace de collaboration.

En ce sens, nous considérons notre unité comme une véritable école de la responsabilité.  A partir du moment où  nous avons entamé ce processus de construction de l’unité, nous avons pu,  d’une part, expérimenter très concrètement ce qu’est un véritable échange d’analyses et de points de vue, dans le respect des uns et des autres, et d’autre part,  nous avons pu mesurer la qualité des approfondissements qui résultaient de nos apports respectifs.

  Prenez le temps de revoir et de relire  le document que nous avons publié le 27 Janvier 2015, c’est un premier symbole fort de cette méthode de collaboration.

Prenez le temps de revoir et de relire le document par lequel nous avons annoncé  à tous la tenue de ce Gran Sanblé, et vous découvrirez un deuxième symbole très fort de nos méthodes de travail.

Tous ceux qui suivent, même de loin,  les activités et les manifestations  que nous réalisons ensemble depuis une dizaine d’années, n’en seront pas étonnés.  Il ne fait aucun doute que  les résultats auxquels nous parvenons aujourd’hui,  ne sont pas le fruit du hasard,  mais bien l’aboutissement d’une étroite collaboration,   tant sur le terrain de l’engagement militant, sur le plan des campagnes électorales, régionales, législatives, municipales, sur le plan de la gestion régionale ou municipale, mais aussi dans le cadre de nos commissions de travail, ou encore dans le cadre des nombreuses commémorations historiques que nous avons organisées (Décembre 59, 22 Mai Septembre 70 notamment).

Une fois de plus, ne vous y trompez pas. Notre  Gran sanblé n’est pas une simple alliance électorale ou un assemblage hétéroclite pour ratisser large,  le temps d’une élection. Il est l’aboutissement d’un effort persévérant pour consolider les méthodes de travail, qui nous donnent la garantie que nous avons une équipe solide et bien soudée, et qu’elle sera en mesure de gérer la Collectivité de Martinique avec toute la responsabilité nécessaire.

C’est précisément dans cette perspective que le quatrième enjeu de notre conception de l’unité prend tout son sens. Pour nous les choses sont très claires : il s’agit de réunir et d’optimiser nos atouts pour concrétiser nos espoirs.

Car les problèmes auxquels nous avons à faire face aujourd’hui sont  nombreux et difficiles, dans un monde marqué par des contradictions économiques et des stratégies financières complexes, secoué par des difficultés sociales de grande envergure.

Dans un tel contexte, la gestion de cette nouvelle collectivité qui aura en charge d’orienter la Martinique dans la voie du développement exige impérativement que soient conjuguées une volonté politique sans faille, une solide expérience,  et des compétences à toutes épreuves. L’enjeu est là. Il s’agit de dépasser toutes les vaines logiques politiciennes qui nous conduisent immanquablement à des oppositions stériles  et à des impasses.

Voilà, c’est cela la perspective claire partagée par les  organisations qui constituent  notre alliance, c’est elle qui fonde notre détermination à ouvrir les portes d’un avenir meilleur pour notre pays.

Oui, le peuple martiniquais a besoin de la rencontre exemplaire entre l’engagement politique et l’expérience de la gestion, pour donner un aboutissement effectif à toutes ces années de lutte sur tous les fronts,  pour avancer hardiment sur le chemin de l’émancipation.

Il y a encore un dernier enjeu décisif, qui caractérise notre conception de l’unité. Il s’agit de comprendre que notre alliance ne prendra tout son sens  que si elle débouche sur une unité encore plus large,  l’unité  du peuple martiniquais, capable par son niveau de conscience politique, de donner une  réalité effective aux orientations et aux actions qui ouvrent la voie  du développement.

Lorsque nous parlons de la responsabilité martiniquaise, il faut entendre par là qu’il s’agira  de faire un usage convenable de l’outil que constitue la Collectivité de Martinique. La Collectivité de Martinique n’est pas une formule magique, c’est un outil ou un instrument. Le résultat que nous en tirerons sera à la mesure de l’usage que nous saurons en faire.

Mais ce résultat dépendra aussi de la mobilisation consciente du peuple martiniquais, car en définitive, c’est toujours à lui que revient la décision. Dans ce cas, l’enjeu c’est de faire prendre  conscience à tous que nous avons un ensemble d’intérêts communs,  qui ne pourront  trouver de défense réelle  que dans notre volonté partagée de faire  face aux problèmes  qui sont les nôtres.

Notre Gran sanblé d’aujourd’hui est là pour faire la démonstration concrète que la solution se trouve  dans notre capacité, après avoir parcouru des chemins divers et des expériences différentes,  de nous associer pour construire ensemble   une réponse qui nous permette de faire  véritablement face à la situation.

Au CNCP notre fierté est d’avoir participé, d’avoir contribué  au cheminement et à la consolidation de cette unité.  Le fait qu’elle résulte d’une  élaboration sur un certain nombre d’années, nous donne une grande confiance pour l’avenir.

Nous savons maintenant que, même en ayant emprunté  des chemins divers,  nous sommes déterminés à répondre aux mêmes intérêts supérieurs. Nous sommes persuadés que nos expériences diverses et  nos  compétences  multiples sont autant de richesses pour nous.

Vive l’unité des patriotes, des anticolonialistes et des démocrates sincères ; vive l’unité du peuple martiniquais, Vive le Gran Sanblé pour faire réussir la Martinique.

 Intervention du CNCP : Marie Hélène Léotin

 

 

 

Imprimer cet article

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>