Le PArti pour la LIbération de la MArtinique

LA FORCE DU GRAN SANBLÉ

LA FORCE DU GRAN SANBLÉ

28 oct 2015

Jamais une pré-campagne n’avait été aussi dense et, contrairement à ce qu’affirment certains comme une certitude absolue, les Martiniquais ne se désintéressent pas du débat politique en cours.

Ainsi, chaque rassemblement du Gran Sanblé Pour Faire Réussir la Martinique est désormais devenu un événement suivi par un nombre de plus en plus important de Martiniquaises et de Martiniquais.

Ce succès du Gran Sanblé est, incontestablement, le signe du mécontentement du pays vis-à-vis de ceux qui lui ont menti durant cinq ans, ne reculant devant aucune forfaiture. L’acharnement médiatique mis à manipuler la population se retourne aujourd’hui contre ses auteurs auxquels, légitimement, le peuple demande des comptes.

La force du Gran Sanblé est d’avoir directement informé et mobilisé le peuple qui, seul, tranchera le 6 décembre prochain, tandis que d’autres se lançaient dans de singulières contorsions pour séduire de élus.

« L’Appel au peuple martiniquais », en plein milieu du mois d’août, diffusé par des centaines de militants, à travers tout le pays, participaient de cette volonté de s’adresser directement au peuple et d’éveiller les consciences. Les meetings communaux, à partir de début du mois de septembre, ont cristallisé l’élan populaire et la renaissance de la confiance.

D’ailleurs, dès le début, les Gran Sanblé de Ducos, en octobre 2014, et de Rivière-Salée, en avril 2015, initiaient déjà une démarche citoyenne et populaire, un appel aux « mains magiciennes du peuple ».

Le Gran Sanblé Pour Faire Réussir la Martinique a aussi bénéficié d’un avantage considérable : un réseau de partis militants, bien implantés, avec des femmes et des hommes disciplinés, rompus au travail au corps à corps avec la population et à l’explication politique.

Enfin, à travers les péripéties d’une campagne inévitablement longue, complexe, posant des enjeux multiples, la direction du Gran Sanblé a su garder la tête froide, écouter, trancher clairement quand il le fallait, éviter les écueils du sectarisme et du dogmatisme, faire preuve d’esprit d’ouverture, innover, s’en tenir toujours à l’essentiel et ne pas se tromper de cible…

Nous entrons progressivement dans la dernière ligne droite de cette bataille essentielle pour l’avenir de la Martinique. C’est une période qui exige encore plus de travail au sein de la population, encore plus de sang-froid, encore plus de discipline militante, encore plus d’intelligence politique pour gagner et créer les conditions du redressement de notre pays.

Francis CAROLE

Dimanche 25 octobre 2015

Imprimer cet article

1 commentaire

  1. Sé vansé nou ka vansé jiktan ansanm ansanm nou rivé an bout chimen-an.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>