Le PArti pour la LIbération de la MArtinique

Récit d’une « insurrection » démocratique

Récit d’une « insurrection » démocratique

21 fév 2016

 

Tableau n°1 : « Man kontan, mèsi ! »

Le 13 Décembre 2015, il y eut un coup tonnerre dans notre pays, coup de tonnerre dont on perçoit encore les échos…..

Pas un pas ne se faisait sans s’entendre dire: « Man kontan », « Man libéré », « Nou ka respiré » ou encore  » si zot té sav manyè man  prédyé pou sa rivé » … » Mèsi ».

Cette impression d’extrême soulagement qui ressort de toutes   ces réactions démontre qu’une bonne partie du peuple Martiniquais sentait donc venir une menace…

Pourtant, ne disait-on pas que les jeux  étaient faits, que celui  qui avait été adoubé par le gouvernement français, serait élu, quoiqu’on fasse.

Des médias, officiels ou non, chantaient régulièrement ses louanges.

22, 25 ou encore 26 maires s’affichaient à ses côtés dans  un pays qui en compte 34 …

Les jeux semblaient être faits…Et pourtant le 13 Décembre, « les mains magiciennes  » du peuple Martiniquais ont déjoué tous les prétendus pronostics et sondages…..

Tableau N° 2: L’unité avant tout

Des partis indépendantistes, autonomistes, écologistes ont vite compris la nécessité de se mettre ensemble  et de présenter une alternative  crédible afin de relever notre pays. En effet, six formations politiques ont décidé de relever ensemble le défi: le CNCP, Martinique écologie, le MIM, le PALIMA , le PCM et le RDM.

Le 26 Octobre 2014, au hall des sports de Ducos, a eu lieu le premier test populaire de cette

stratégie.

Entre 1200 et 1500 personnes ont répondu à ce premier appel, nous gonflant d’optimisme, repoussant nos doutes.

Le succès incontestable de ce premier « gran sanblé » marquait le début d’une épopée, d’une campagne très dense où à aucun moment, il ne fallait perdre l’initiative.

Faut-il rappeler qu’à ce moment, la « mer politique » semblait particulièrement houleuse,

 démontée ?

C’était en fait le signe qu’une bataille décisive allait se jouer, engageant l’avenir du peuple Martiniquais.

Pourtant, il ne s’agissait pas d’un  référendum portant sur le statut politique de l’île.

Il était simplement question de faire naître la collectivité territoriale de Martinique, projet approuvé par les Martiniquais depuis 2010….

Clément CHARPENTIER-TITY

21/02/2016

Imprimer cet article

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>