LE MAIRE DE FORT-DE-FRANCE DÉGAINE SON 49.3

by Palima | 3 mars 2017 12 h 20 min

François HOLLANDE déclarait en 2006, alors qu’il était premier secrétaire du Parti socialiste[1] : « Le 49.3 est une brutalité. Le 49.3 est un déni de démocratie ». Cela ne l’a pas empêché, une fois au pouvoir, de l’utiliser à plusieurs reprises avec le gouvernement VALLS, lequel prétendait que la fronde des députés socialistes le lui avait imposé. Il s’aménageait, en quelque sorte, avec cet argument, un espace de contrition et de repli politicien pour l’annonce par le candidat à la candidature VALLS d’une suppression  du 49.3 pour, dira t-il, sauver la démocratie.

« Sauver la démocratie », les alliés PPM locaux, ébranlés par la défaite de 2016 et terrifiés par l’idée d’une nouvelle débâcle, manifestement n’en ont cure, même pour la forme. Ils ne se sont point gênés, en effet, pour dégainer à leur tour une disposition du règlement intérieur de la collectivité municipale qui dans le même esprit que l’article 49 – alinéa 3 de la Constitution permet à la majorité en place d’affirmer sa prédominance et d’imposer les décisions ou les vérités du prince. Ce fut le cas lors du conseil municipal de Janvier 2017. Deux membres de l’opposition démocratique « Fok Sa Chanjé Fod Fwans » ont été interdits de parole sur des points de l’ordre du jour pourtant importants. Faut-il rappeler que le débat contradictoire constitue la substance même de la démocratie.

Si l’inspiration « démocraticide » de la « hollandie » et du PPM est au fond la même, le contexte et les enjeux diffèrent. Pour le gouvernement VALLS il s’agissait avant tout de contourner les frondeurs socialistes tout en affirmant la primauté de l’exécutif. Pour l’édilité PPM en campagne depuis près d’un an pour les législatives la finalité est, à l’ère du directe et de la transparence, dans un environnement médiatique qu’on ne maitrise pas complètement, de réduire au silence toute opposition pour ne laisser entendre qu’une seule voix, la sienne. Et cela dans la plus pure tradition d’un parti irréductiblement foyalais. Comme lorsqu’on interdisait en période de campagne électorale tout autre affichage que celui du parti à Volga, Trénelle, Texaco et autres quartiers populaires où l’on dépêchait ses sbires pour sectionner les branchements des haut parleurs pendant les conférences des adversaires politiques ou encore quand on les (les adversaire) animalisait en les qualifiant de « king Kong…

Notre groupe reste et  restera  attaché à cette valeur inestimable la démocratie , inséparable d’un véritable contradictoire dans le respect de l’intégrité de chacune et de chacun.Nous nous battrons pour le respect de ce droit légal et légitime.

 

Mme Marie-Laurence Delor

« Fok sa chanjé fod fwans »

Partager[2]Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Endnotes:
  1. Parti socialiste: http://www.lemonde.fr/parti-socialiste/
  2. Partager: https://simplesharebuttons.com

Source URL: http://www.lepalima.org/web/?p=6327