Le PArti pour la LIbération de la MArtinique

Francis Carole réagit à propos de la tentative d’obstruction du sieur Johnny Hajjar.

Francis Carole réagit à propos de la tentative d’obstruction du sieur Johnny Hajjar.

27 oct 2017

« QUAND LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU PPM VIOLE LA DÉMOCRATIE AUX CRIS DE « VIVE LA DÉMOCRATIE ! « 


La stratégie du ppm est d’une clarté limpide : tout mettre en œuvre pour empêcher à la Collectivité de Martinique de fonctionner et d’avancer, tout faire pour discréditer l’institution et ses responsables.

Les méthodes sont connues : falsifier, mentir, répandre les rumeurs les plus sales contre les responsables de la CTM sur les réseaux sociaux, saboter de l’intérieur quand c’est possible.

Dans  l’hémicycle, il s’agit de procéder à des coups de force permanents, d’organiser de manière factice des « kankans » en se soustrayant à toute règle et à toute bienséance.

En l’occurrence, le comportement du « secrétaire général du ppm » lors de la séance de ce vendredi, est symptomatique de cette attitude permanente de blocage de l’Assemblée de Martinique et de volonté de toute puissance.

En effet, en matière de communication d’un avis de la Chambre Régionale des Comptes, le Code Général des Collectivités stipule clairement qu’il n’y a pas de débat. On doit procéder à une simple communication qui n’est suivie ni de débat ni de vote. Ni plus ni moins !

C’EST UNE RÈGLE QUI VAUT POUR TOUS.

Il n’y a pas d’élu de droit divin oint de je ne sais quel privilège lui permettant de s’affranchir de la règle commune. C’est aussi cela la démocratie. Et on ne peut se réclamer d’elle  tout en  la piétinant et en la violant constamment.

Le président de l’Assemblée a toujours donné à l’opposition tout le temps nécessaire pour s’exprimer.

Aucun micro n’a jamais été coupé quand l’opposition s’exprime, contrairement à ce qui se passait dans l’ancienne région dirigée par le président du ppm.

Aucun élu de l’opposition n’a jamais été insulté ou menacé  par un représentant de la majorité, contrairement à ce qui avait cours dans l’ancienne région dirigée par le président du ppm ( « Sé lè ou lé, là où lé », « chyen abiyé an moun » etc…).

Certes, on peut, intellectuellement, comprendre le mécanisme mental qui explique la rage du « secrétaire général du ppm » d’avoir été débouté par la CRC. Tout cela est tellement humain !

Certes, on peut facilement compatir au « gwo pwèl » qui, depuis le 13 décembre 2015, ravage le cerveau de l’opposition. On peut tout comprendre : la hargne, la haine, les obsessions multiples et les pulsions meurtrières… Mais la raison doit l’emporter. Ce n’est pas en cherchant à installer le chaos que l’on contribue à faire avancer la Martinique.

 

Francis Carole (Samedi 14 octobre 2017)

Imprimer cet article

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>