Le PArti pour la LIbération de la MArtinique

Jenny DULYS et ses contre-vérités sur l’aide sociale

Jenny DULYS et ses contre-vérités sur l’aide  sociale

18 mar 2018

Sur RCI, ce dimanche 18 mars, madame DULYS avançait, pour l’aide sociale, une contre vérité manifeste et une approximation délibérée qu’il convient de corriger pour informer complètement les Martiniquaises et Martiniquais.

1-« Pour demander une aide sociale, les ressortissants des communes sont obligés d’aller à Plateau Roy ».

Faux ! Madame DULYS le sait… En effet, madame DULYS a été élue conseillère générale du Morne-Rouge en 1992. À moins que la mémoire ne lui fasse défaut, elle devrait savoir que les habitants des communes de la Martinique disposent, en proximité, d’un réseau de travailleurs sociaux de la CTM (précédemment de l’ex-Conseil Général) qui les accueillent et traitent leurs demandes. Point n’est donc besoin de se rendre à Fort-de-France, et encore moins à Plateau Roy !

Mais nous voulons encore aller plus loin. Comme nous l’avons déjà fait pour la MDPH, nous avons engagé une bataille pour l’accélération de toutes les procédures de traitement des dossiers. Nous attendons des résultats pour 2018. Les procédures ont commencé à être revues et modernisées. Il n’est pas normal que les attentes aient été aussi longues par le passé.

2-Madame DULYS suggère que les CCAS auraient été, injustement, privés des moyens financiers accordés par l’ex-Région.

Là aussi, la présentation est tronquée. Chacun se souvient en effet de cette délibération prise par l’ex-Conseil Régional -à quelques encablures des élections territoriales de décembre 2015- adoptant une enveloppe de 2 millions d’euros à répartir entre les communes, au prorata de leurs populations.

La CTM n’a pas souhaité maintenir cette disposition pour des raisons de cohérence de ses politiques publiques et de traitement égal des citoyens :

-l’essentiel des mesures sociales prévues sur cette enveloppe financière portait sur des dispositifs existant déjà à l’ex-CG et confirmés par la nouvelle Collectivité (FSL etc…). Il y avait donc redondance;

-la CTM a repris les compétences sociales de l’ancien Conseil Général et elle est, de ce fait, le chef de file de l’action sociale. Les deux millions en question alimentent, de manière cohérente et légitime, ses politiques sociales;

-la CTM insiste sur le principe d’égalité de traitement de tous les bénéficiaires de l’aide sociale, où qu’ils se trouvent sur notre territoire.

Les dispositions de l’ancien Conseil Régional ne garantissaient pas l’égalité de traitement des citoyens.

La Collectivité est actuellement en train d’élaborer, en concertation avec les CCAS et l’ensemble de ses partenaires, un véritable maillage de l’action sociale à travers tout notre territoire.

Francis CAROLE

Dimanche 18 mars 2018

Imprimer cet article

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>