Le PArti pour la LIbération de la MArtinique

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE : UNE HISTOIRE DE LA LAITIÈRE ET DU POT AU LAIT

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE : UNE HISTOIRE DE LA LAITIÈRE ET DU POT AU LAIT

22 mar 2018

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE : UNE HISTOIRE DE LA LAITIÈRE ET DU POT AU LAIT

Certains, avec une impatience jubilatoire, attendaient une condamnation d’Alfred MARIE-JEANNE devant le Tribunal de Grande Instance de Paris. Toutes les supercheries politiciennes devenaient possibles pour eux. Vivement Paris !

Légers et court vêtus, ils pensaient déjà, comme dans « La laitière et le pot au lait » de Lafontaine, aux « veaux », « couvées », « vaches » et autres « porcs à engraisser ».

Mais, comme le lait, le complot tomba : « Adieu veau, vache, cochon, couvée »… En effet, le Tribunal de Grande instance de Paris a décidé, ce jeudi 22 mars, vers 16h45, à la demande des avocats de la défense, de renvoyer l’affaire pour « irrégularités » dans les procédures.

Même le procureur de la République a publiquement admis et dénoncé ces « irrégularités » que l’on pourrait qualifier, dans un langage moins policé, de falsifications.

Il est donc reconnu, par le Tribunal de Grande Instance de Paris, que toutes les procédures visant à faire condamner Alfred MARIE-JEANNE étaient marquées du sceau de la falsification.

Les « Perroquets verts » devraient commencer à s’inquiéter…

Paris

Jeudi 22 mars 2018

Imprimer cet article

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>