Le PArti pour la LIbération de la MArtinique

ACISE : LE CYNISME DES PROFITEURS DE MISÈRE

ACISE : LE CYNISME DES PROFITEURS DE MISÈRE

25 juin 2019

Le PPM, par la voie de son secrétaire général, s’est encore livré à une attaque sordide contre la CTM, lors de la plénière des 20 et 21 juin. L’argutie est toujours la même : les errements de gestion de l’ACISE seraient dus à la CTM, comme d’ailleurs la catastrophe budgétaire de la «ville-capitale » !

On comprend bien qu’avec une telle posture le PPM continuera de conduire et l’ACISE et la ville de désastre en désastre.

Il est évident que, sans m’en prendre à L’ACISE en tant que telle ou à son conseil d’administration en général, je ne peux pas ne pas répondre à des attaques récurrentes dont seuls les dirigeants du PPM portent la responsabilité.

Dans un article en date du 9 août 2018, je rappelais déjà les conclusions du commissaire aux comptes de l’ACISE pour l’exercice 2016 :

« C’est, par ailleurs, céder à une réflexion paresseuse que de considérer que la mise en redressement judiciaire de l’ACISE serait la conséquence d’un problème de subventions de la CTM.

En réalité, c’est le modèle économique de cette association et son mode de gestion qu’il convient d’interroger si, au lieu de se livrer à des polémiques à quatre sous, on veut vraiment pérenniser son action.

En effet, dès fin 2015, avant même la CTM, l’association cumulait déjà une dette de 2 277 772 € et un déficit de 681 945 €, ainsi que l’indique le rapport du commissaire aux comptes de l’ACISE pour l’exercice 2016. Les charges (+12,3% en 2016) augmentaient bien plus vite que les produits et leur étaient significativement supérieures.

On note à ce propos une augmentation des salaires globaux de + 8,85 % (+ 197 848 €) soit 2 426 674 € en 2016 contre 2 228 826 € en 2015. Le poste spécifique « salaires et appointements » passait de 1 664 711 € en 2015 à 2 110 765 € en 2016, soit + 446 054 € et + 26,79 % d’augmentation.

Le Rapport du commissaire aux comptes de l’ACISE pour 2016 relevait que les rémunérations des « 3 (trois) plus hauts cadres dirigeants bénévoles et salariés ainsi que leurs avantages en nature s’élèvent sur l’exercice 2016 à 186 283 € », soit 5174,52 € en moyenne, par mois et par personne (3 personnes). »

Ce dernier constat doit être particulièrement souligné. Il illustre bien un modèle qui sacralise les avantages d’un petit noyau et maintient dans la précarité le plus grand nombre. Un tel modèle est en fait très éloigné de l’économie sociale et solidaire.

Je rappelle que je ne fais que rétablir les faits face à une stratégie politique de manipulation du PPM.

Francis CAROLE

Dimanche 23 Juin 2019

Imprimer cet article

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>